Jumelage Le Tronquay-Dhye 10ème anniversaire

La Municipalité, en partenariat avec l’Association « Du Bessin au Népal » a invité l’ensemble des habitants de la commune  le vendredi 10 février 2023 , à fêter le 10ème anniversaire du jumelage  « LE TRONQUAY-DHYE »

Ainsi une trentaine de personnes se sont retrouvées à la salle des fêtes autour de Mr Tashi Gyatso Gurung, secrétaire du Comité du village de Dhye supervisant les travaux du nouveau village.

Madame Le Maire a retracé l’historique de la mise en plage de ce jumelage  original. Le président de l’Association a remercié la municipalité de ce moment convivial marquant la 10ème anniversaire de » Bessin-Népal »

Un échange de cadeaux  a concrétisé  ce lien entre les 2 villages. Madame le Maire a présenté le panonceau qui sera placé au pied du pommier planté sur la place en 2012 lors de la signature du jumelage avec Madame Yangchen Gurung, représentante de Dhye. 

La projection du film expliquant le projet a permis aux personnes présentes de constater l’avancée des travaux de déplacement du village.

Un pot de l’amitié entre les 2 villages a clôt cette soirée riche en émotions.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Article La Renaissance du Bessin 16 février 2023

Une association du Bessin aide des Népalais menacés par le réchauffement climatique 

L’association « Du Bessin au Népal » aide depuis plusieurs années un peuple Népalais menacé par le réchauffement climatique. 2023 a tenu ses promesses, un village a été construit.

Olivier Lepetit,
Olivier Lepetit, président de l’association du Bessin au Népal et du comité de jumelage, Tashi Gujatso Gierning, secrétaire du village de Dhye, Patricia Gady-Duquesne, maire du Tronquay entourés des membres du jumelage et élus. ©La Renaissance

La Renaissance le Bessin

 

L’association « Du Bessin au Népal » a été fondée par des habitants du Bessin suite à une relation de longue date avec les habitants de Dhye, un village des hautes montagnes du Mustang, et dans le cadre du jumelage des villages de Tronquay et Dhye. La pénurie d’eau à Dhye s’aggrave d’année en année, les habitants doivent abandonner leurs terres faute de pouvoir les irriguer.

 

En 2008, un projet se précise : il faut déplacer le village de Dhye. Les villageois engagent les démarches auprès du gouvernement pour être autorisés à occuper une nouvelle implantation. Puis le projet se précise, ils vont commencer par créer la future activité économique du nouveau village, installer une plantation de pommiers.L’association « Du Bessin au Népal » a été créée peu avant le jumelage Le-Tronquay – Dhye. « Nous nous demandions comment on pouvait mener ce projet de déplacer un village entier du Népal depuis notre Normandie. C’était un projet un peu fou », rappelle Olivier Lepetit, président.

Tashi Gujatso Gierning, secrétaire du village de Dhye (Népal) et Patricia Gady-Duquesne, maire du Tronquay.
Tashi Gujatso Gierning, secrétaire du village de Dhye et Patricia Gady-Duquesne, maire du Tronquay. ©La Renaissance

Aujourd’hui, c’est pari gagné, avec environ 85 % du projet de réalisé. « Nous avons accompagné la construction de maisons pour éviter que celles-ci ne s’écroulent dans un prochain tremblement de terre », explique Olivier Lepetit rappelant que lors de leur dernier voyage au Népal, en 2015, ils étaient au milieu des décombres.

 

Sept maisons construites 

En février 2023, le nouveau village compte un dispensaire, une école, une équivalent-mairie, une salle polyvalente, sept maisons qui sont déjà construites. 2023 verra 10 maisons supplémentaires, cinq financées par l’association et cinq autres financées par la fondation l’Abbé Pierre, ce qui portera à 17 maisons sur 26 (qui abritent 200 habitants).

« Au-delà, de ce qu’on peut construire, il s’agit d’une véritable aventure humaine », concluent les membres de l’association.

Tashi, secrétaire du comité du village de Dhye, a rappelé le travail qu’il effectue pour son village. « Je m’occupe de tout l’administratif lié aux demandes de subventions, aux aides ». Il ajoute : « Depuis 10 ans, nous avons développé la plantation de fruits. Nous sommes en pleine construction des maisons du village.